Livraison gratuite jusqu'au 16 décembre

Le danger des gougounes

Quand on se demande quels types de souliers sont les plus nocifs pour le dos et pour les pieds, c’est souvent aux talons hauts qu’on pense en premier lieu. La réputation des stilettos de 10 cm de haut n’est plus à faire à ce sujet, mais on s’étonnera peut-être d’apprendre qu’un autre genre de chaussures, très différentes des escarpins vertigineux, pourrait bien venir les rejoindre sur la liste noire. Il s’agit bel et bien des fameuses gougounes, ou tongs, à l’apparence si inoffensive. Avec l’été qui arrive à grands pas, ces sandales minimalistes seront bientôt à tous les pieds, en ville comme à la plage. Attention, mesdames! Porter des tongs à longueur de journée de juin à septembre pourrait bien finir par vous causer des désagréments de divers ordres, par exemple des maux de dos ou des maux de pieds.

Problème de pieds

Si les gougounes occasionnent souvent des maux de pieds, c’est principalement parce que leur semelle n’est pas conçue pour absorber les chocs et qu’elles n’offrent au pied et à la cheville qu’un support très déficient.

Alors que les talons hauts, vu leur hauteur justement, sont dangereux pour les orteils puisque ceux-ci doivent supporter un trop grand poids, les gougounes, elles, sont trop plates et trop basses. C’est donc le talon qui en souffre le plus. Celui-ci étant la partie de notre pied qui absorbe le plus de chocs lorsque nous marchons, il est important de le protéger avec une bonne semelle, certes assez plate, mais aussi suffisamment coussinée. Or, les gougounes ont des semelles très inadéquates. Celles qui en portent trop souvent peuvent éventuellement finir par développer des douleurs chroniques au talon, et même une condition plus grave comme la fasciite plantaire ou l’épine de Lenoir.

La fasciite plantaire est une inflammation de la fascia plantaire, qui peut entraîner de fortes douleurs à la cambrure du pied ou au talon. Quant à l’épine de Lenoir, elle survient souvent dans les cas de fasciite plantaire chronique. Il s’agit d’une excroissance osseuse qui se développe à l’intérieur du pied et qui demeure en place même lorsque la fasciite est traitée. L’épine de Lenoir n’est pas douloureuse en soi. Quant à la fasciite, même s’il existe de nombreux moyens très efficaces pour la traiter, les personnes qui en ont souffert ont plus de risque que la moyenne d’en souffrir encore, plus tard dans leur vie. C’est d’autant plus vrai si elles ne modifient pas leurs habitudes nuisibles, notamment le port de chaussures inadaptées.

En plus de ces douleurs et de ces blessures, le port des gougounes amène un plus grand risque de blessures que les chaussures, qui offrent un bon soutien au pied et à la cheville. Les entorses, les foulures et les fractures à la cheville peuvent survenir très rapidement, c’est pourquoi il n’est pas recommandé de pratiquer une activité sportive avec des tongs aux pieds. Si vous avez envie d’une petite manche de volley-ball de plage, assurez-vous de trimballer avec vous une bonne paire d’espadrilles pour éviter de vous retrouver en béquilles pendant quelques jours, voire quelques semaines! Finalement, puisque les gougounes ne recouvrent pas le pied, elles rendent celui-ci plus vulnérable aux différents dangers environnants, par exemple les blessures causées par des objets coupants qui pourraient avoir été oubliés sur le sol par inadvertance (clous, vitre cassée, etc.).

Problèmes de dos

Les gougounes sont également très mauvaises pour la posture, ce qui peut être à l’origine de divers problèmes de dos. Puisque, pour empêcher les pieds de sortir de ces chaussures minimalistes, on tend à recroqueviller nos orteils, c’est toute notre façon de marcher qui est modifiée. On tend à faire de plus petits pas et l’angle de la cheville est affecté par ce changement. En fin de compte, les risques de développer des problèmes aux hanches ou au dos sont considérablement accrus.

Solutions?

Malgré toutes ces mises en garde, il demeure que les gougounes sont bien attirantes lorsqu’il fait 30 ˚ à l’ombre! Rassurez-vous, vous n’êtes pas obligée de vous en passer complètement. Il est seulement important d’alterner le port de tongs avec le port d’autres chaussures, mieux adaptées à notre corps. Attention! Les ballerines, si populaires elles aussi, présentent souvent des lacunes très similaires à celles des gougounes, en raison de la faible épaisseur de leur semelle et du peu de soutien qu’elles fournissent au pied. Elles ne représentent donc pas une alternative idéale pour les jours où vous voudrez donner un peu de répit à vos pauvres pieds endoloris.

Tournez-vous plutôt vers une chaussure de sport ou de marche, meilleure pour les pieds et le dos. Du côté des sandales, rappelez-vous qu’il en existe qui, avec leur bonne semelle en caoutchouc et leurs courroies sécuritaires, offrent un soutien presque aussi  adéquat que des souliers fermés. Certains fabricants commencent même à mettre sur le marché des gougounes mieux adaptées pour lutter contre les problèmes de dos et de pieds. Il est donc possible d’affronter les chaudes journées d’été les orteils à l’air libre, mais sans pour autant mettre en péril sa santé. Il suffit tout simplement de réussir à trouver chaussure à son pied!